Gros bouleversements dans la saga de jeux vidéo à succès Yakuza. Après un Yakuza 6 qui clôturait l’arc narratif de son héros Kazuma Kiyu, le studio japonais Ryu Ga Gotoku introduit avec Yakuza like a dragon un tout nouveau héros, Ichiban Kasuga, ainsi qu’un changement complet de gameplay.

Yakuza-Like-a-Dragon-04

Ichiban Kasuga est l’archétype de l’antihéros. Recueilli par un patriarche de la mafia qui lui a sauvé la vie dans son adolescence, il exécute des basses besognes pour lui et sa famille. Suite à un meurtre perpétré par son clan, il accepte de porter le chapeau pour rembourser sa dette auprès du patriarche qu’il considère comme son père. Après 18 ans de prison, sa sortie ne se passe pas comme il l’avait souhaitée : il se retrouve de nouveau livré à lui-même et va chercher à savoir pourquoi son clan l’a abandonné malgré son sacrifice. Repartant de zéro, sans argent, il va aussi devoir se réinsérer dans une société japonaise qu’il ne reconnaît plus.

Sur sa route, il va croiser des personnages hauts en couleurs comme un flic blasé du système judiciaire, gangréné par la corruption; un infirmier devenu SDF ou une hôtesse de bar désireuse de vengeance.

Cette bande de paumés au grand cœur va se retrouver mêlé à une guerre de clans mafieux de la ville de Yokohama.

Party-696x391

Malgré un côté très loufoque de la mise en scène ou des personnages, le jeu reste très ancré dans notre époque et nous offre en toile de fond une réflexion plus sérieuse sur les failles et les évolutions de la société japonaise : la réinsertion des détenus, la crise économique dans certains secteurs autrefois florissants, l’évolution forcée de la mafia japonaise sous pression des politiques.

Tout au long de l’aventure il y aura toujours ce mariage réussi entre sérieux et fantaisiste, comique et tragique, moments légers et moments pesants.

yakuza-7-preview-1

Un gameplay renouvelé

Ce Yakuza Like a dragon change complètement son gameplay par rapport à ses prédécesseurs. Fini le « beat them all » qui faisait la marque de fabrique des anciens volets et place au RPG tour par tour. Logique lorsque l’on sait que le héros du jeu est un fan absolu du célèbre jeu de rôle japonais Dragon Quest.

Grosse prise de risque cependant de la part du studio qui risquait de décevoir les fans de la première heure mais belle réussite lorsqu’on voit à quel point ce système s’incorpore parfaitement à l’univers Yakuza.

Combat

Chaque rencontre avec des groupes d’ennemis fera donc passer le jeu en mode combat tour par tour dynamique. Chaque personnage, en fonction du métier que vous lui attribuerez, possèdera des attaques uniques et complètement loufoques qui déclenchent une multitude d’effets spéciaux à l’écran. Le héros, étant persuadé de vivre sa vie comme dans le RPG Dragon Quest, se crée sa propre vision des combats inspirés de ce jeu. Ne soyez donc pas étonné de croiser des ennemis habillés en couches culottes ,en sacs poubelles ou des pervers avec imperméables et caleçons à cœurs.

Le jeu sait ne pas se prendre au sérieux mais conserve malgré tout une base solide de RPG old school. La gestion de votre équipement et de votre équipe sera donc primordiale si vous ne voulez pas vous heurter à un mur à certains moments du jeu.

Pour cela Yakuza Like a Dragon propose une multitude de quêtes secondaires et d’activités annexes comme la gestion complète d’entreprises avec réunions d’actionnaires, des mini-jeux d’argent ou des salles d’arcade qui permettront de faire évoluer les statistiques de vos personnages et de récupérer un maximum d’argent pour acheter  des équipements plus puissants.

yakuza-like-a-dragon-shareholder

Le coté RPG est vraiment extrêmement poussé et au centre du jeu. Vous devrez attribuer un job à chacun de vos personnages; ce qui modifiera complètement leur classe, la possibilité d’utiliser des équipements ainsi que leurs attaques spéciales. Un mauvais choix pourra donc avoir des conséquences néfastes sur votre partie.

Yakusa Like a dragon est donc beaucoup plus abouti et profond qu’il ne pourrait paraître aux premiers abords.

Un jeu cross-gen

Techniquement le jeu est très propre. La ville de Yokohama est extrêmement bien retranscrite et vivante, tout particulièrement la nuit. Le jeu fourmille de détails pour une immersion encore plus grande. Sur notre machine de test, la XBOX Series X, il est possible de jouer en 4k 30 images par seconde ou 1440p en 60 images par seconde. Préférez ce dernier mode qui ne sacrifie rien visuellement mais offre une fluidité parfaite. Ne vous attendez pas à une révolution graphique, ce jeu ayant été développé, avant tout pour les consoles de la génération précédente.

Yakuza Like A Dragon est disponible sur Xbox One, Xbox Series S/X et PS4 (en mars 2021 sur PS5).