Si vous êtes un joueur Playstation vous connaissez forcément Sackboy, cette petite mascotte faite de toile de jute née sous l’ère PS3 avec le jeu Little big planet.

Le studio anglais Sumo Digital qui avait développé le troisième épisode sur PS4 reprend du service avec Sackboy : A big adventure mais change complètement la recette instaurée avec Little big planet.

 

Vive la révolution !

bateau

Cette fois-ci le studio se débarrasse complètement de l’aspect création, propre à Little big planet, pour ne conserver que la partie pur jeu de plateforme. 

Autre révolution, ce sera en vue de dessus et non plus en vue de côté. 

Pas de regret concernant la perte du côté créatif surtout qu’aujourd’hui d’autres jeux comme Dreams le font mieux. 

Du coup on va directement à l’essentiel dès que le jeu démarre : du platformer pur et dur. Fini le côté « faites-le vous-même » puisqu’on le fait pour vous, et d’une bien belle façon.

 

C’est l’histoire… d’un sac

vexDans la peau (ou la toile) de Sackboy vous allez devoir venir en aide aux habitants de Patchwork monde kidnappés par l’abominable méchant Vex, sorte de bouffon démoniaque, qui a décidé de les utiliser comme esclaves.

grapin

Bien que pourvu d’une inertie un peu lourde, Sackboy dispose d’une riche palette de mouvements pour en découdre avec Vex et ses sbires. Vous pouvez faire des roulades pour éviter les ennemis ou vous déplacer plus vite, plonger tête baissée pour écraser des ennemis ou des mécanismes et donner des coups de poings pour vous défendre. Diverses armes seront mises à votre disposition dans certains niveaux : le boomerang, un jet pack munis d’un pistolet laser ou un grappin.

Cela fait que le gameplay varie d’un niveau à l’autre et la routine se s’installe pas.

Un sac rempli à ras bord

carte mondeLe jeu est découpé en 6 zones thématiques (fonds marins, jungle, cité futuriste…) comprenant chacune une dizaine de niveaux.

Chaque décor comporte toujours cet aspect « fait main » propre à la série mais encore plus sublimé par la puissance de la PS5. Les textures et les détails des décors sont à tomber par terre. Les rendus des surfaces qu’elles soient en cuir, tissus ou métal sont criantes de réalisme.

Si le jeu s’adresse en priorité aux joueurs occasionnels et peut être même conseillé à un jeune public, les hardcore gamers y trouveront aussi du challenge en se frottant aux niveaux bonus des chevaliers maillés qui offrent une vraie dose de challenge.

Si vous êtes un joueur perfectionniste qui aime fouiller jusqu’au moindre recoin chaque niveau, alors ce jeu est aussi fait pour vous. 

En effet si chaque niveau peut être traversé en ligne droite, l’intérêt principal du jeu sera de remplir dans chaque niveau les objectifs suivants : finir sans perdre de vie, récupérer la totalité des perles bien cachées permettant de progresser sur la carte des mondes, trouver les cadeaux qui vous offriront de nouveaux costumes. Mais aussi ramasser suffisamment de billes pour obtenir la médaille d’or à la fin du niveau et ainsi obtenir un maximum de clochettes que vous pourrez ensuite dépenser dans la boutique de Zom Zom  qui vend des tenues originales pour Sackboy.

 

Plus de joueurs, plus de fun

Le jeu vous propose soit de jouer en solo ou jusqu’à quatre joueurs en local.

Pas de mode en ligne jusqu’à présent ce qui est dommage car une dizaine de niveaux ne sont accessibles que si vous jouez à deux. Et ces niveaux sont d’autant plus intéressants qu’ils mettent vraiment en avant la coopération. Rigolades et engueulades assurées.

 

Let’s dance !

Si le jeu brille graphiquement, il brille aussi au niveau de sa bande son qui est magistrale.

Sans doute le plus gros point fort du jeu.

Les musiques sont tout simplement splendides (elles l’étaient déjà dans les Little big planet) et certains niveaux se payent même le luxe d’utiliser des chansons originales et célèbres comme « Let’s dance ! » de David Bowie ou « Toxic » de Britney Spears tout en accordant le gameplay à la musique comme le fit Rayman Legends en son temps. Des purs chefs d’œuvres !

Mention spéciale à la reprise de « Material Girl » de Madonna.

Le jeu est intégralement doublé en français et les doublages sont excellents, surtout l’acteur qui joue le grand méchant et qui s’en donne à cœur joie.

 

1 jeu, 2 consoles

Le jeu est disponible sur PS4 et PS5. Notez que si vous possédez la version PS4, vous pourrez jouer gratuitement à la version PS5.

Si le jeu est très beau sur PS4, la version PS5 offre vraiment une plus-value graphique. Les reflets sur les surfaces, les éclairages et les détails sont plus riches, les temps de chargements très courts et vous pourrez profiter des effets haptiques et des gâchettes de la nouvelle manette Dual Sense pour une expérience encore plus forte.

 

Si Sackboy : A big adventure ne révolutionne pas en soi le jeu de plateforme, il fait preuve d’une très grande originalité ainsi qu’un soin esthétique et sonore tout particulièrement réussi. Son contenu gargantuesque offre des heures de plaisirs en solo ou à plusieurs et un très bon jeu de plateforme pour le lancement de la PS5.